La légende du Lion Blanc d’Afrique

Le lion blanc, légende ou réalité ? Je vous assure, il ne s’agit pas d’une légende mais bien d’une réalité, le lion blanc existe, il fait partie des félins. Ce lion est une forme de mutation génétique du lion du Transvaal (Panthera leo kruger).

Une espèce menacée d’extinction


Menacé d’extinction depuis des décennies, des associations de protection de la vie animale sauvage luttent pour qu’il soit considéré comme animal en voie de disparition.

Le lion blanc : une mutation de l’ADN

Le lion blanc fascine le monde entier, il ne s’agit pas d’une sous-espèce du lion d’Afrique ou d’un albinos mais bien d’un félin qui comporte dans son ADN un allèle responsable de la mutation dite leucistisme qui altère la pigmentation de la peau.

C’est la pigmentation qui distincte le lion blanc du lion albinos. Dépourvu de pigment, l’albinos se distingue du lion blanc qui présente des zones plus sombres au niveau du nez, de l’arrière des oreilles et des contours des yeux.

À l’état sauvage, il n’y en aurait plus qu’une vingtaine, mais on en compte environ 300 en captivité. Un couple de lions blancs peut avoir des lionceaux blancs, il peut arriver que des lions blancs et d’autres couleur fauve voient le jour dans la  même portée.

Le lion blanc de Timbavati !


Occasionnellement on peut rencontrer le lion blanc à l’état sauvage dans le sud du Kruger National Park et dans la réserve de Timbavati située à l’ouest du Kruger Park dont elle n’est dorénavant plus séparée.

En 1938, dans la région de Timbavati, pour la première fois des lions blancs furent découverts par des Européens mais ce n’est qu’en 1975 que l’existence de ce mystérieux félin fut confirmée.

Les rumeurs de l’existence des lions blancs ont existé dans la tradition orale africaine pendant des siècles. Les communautés locales, les Sepedi et les Tsonga, les considéraient comme « les animaux les plus sacrés du continent africain ».

Après avoir été chassés jusqu’à l’extinction, les lions blancs ont été réintroduits en 2004. Avec l’interdiction de la chasse au trophée dans la région de Timbavati et dans les réserves naturelles avoisinantes, en 2006,  les premiers lionceaux blancs sont nés et en 2014, le Kruger Park a connu sa première naissance.

Les communautés locales, les Sepedi et les Tsonga, les considéraient comme « les animaux les plus sacrés du continent africain ».

Pour les habitants de la région, ces félins sont sacrés, ils sont considérés comme les enfants du dieu Soleil et les réincarnations des grands chefs. Pendant longtemps on a cru à une superstition jusqu’à ce qu’un premier témoignage se fut avéré en 1928,  suivi d’autres découvertes dès 1938.

Mia et le lion blanc : le film à voir


« Mia et le lion blanc » un très beau film, raconte l’histoire d’une fillette de 10 ans qui adopte un lionceau, Charlie. Grandissant à ses côtés, elle découvre un jour que son ami félin risque d’être vendu pour devenir un trophée de chasse. Refusant une telle injustice, elle va tenter de traverser avec lui la savane afin qu’il soit recueilli dans une réserve où il pourra vivre loin des hommes et protégé du braconnage.  

Le pari du film réalisé par Gilles De Maistre :  faire tourner ensemble pendant trois ans une enfant avec un véritable lion, sans trucage ni effets spéciaux et en toute sécurité.

L’homme qui murmure à l’oreille des lions

Ce pari impossible, s’est concrétisé grâce à l’expérience et l’accompagnement de Kevin Richardson, « l’homme qui murmure à l’oreille des lions », le zoologiste et comportementaliste animalier d’exception.

Le message du film :  les animaux sauvages ne sont pas faits pour vivre en cage et encore moins pour y être lâchement abattus ! Réquisitoire contre la chasse, « Mia et le lion blanc » contribue à nous rendre sensible à la cause animale en dénonçant la pratique de la chasse en enclos combattue par Kevin Richardson et les défenseurs des lions d’Afrique.

Le connaissiez-vous ?

Kevin Richardson, zoologiste sud-africain a mené de nombreuses recherches sur les animaux de la savane et dirige actuellement le « Kingdom of the White Lion » situé à une vingtaine de km de Johannesburg.

Le Tigre Blanc existe aussi…


Le tigre blanc royal de la famille des félidés présente une mutation génétique lui conférant une robe blanche rayée de noir. Il est également en voie de disparition à cause de la déforestation et du braconnage pour leur fourrure.

Rencontrez les lions blancs en Afrique du Sud


Souhaitez-vous découvrir ces superbes lions blancs dans leur habitat naturel ? South African Travellers, agence locale francophone basée au Cap spécialisée dans les voyages sur-mesure en Afrique Australe, se fera un plaisir de vous organiser le safari de vos rêves, n’hésitez plus, contactez-nous !

Alors, n’hésitez plus, contactez-nous, nos rangers vous aideront à organiser un safari de rêve dans le superbe et inoubliable Kruger National Park et qui sait, vous aurez la chance de croiser le roi des lions, le lion blanc !

À très vite,

Irina.

Découvrez nos articles :

Laissez un commentaire





Appelez-nous
Envoyez-nous un email